Un ciné-club marseillais qui n’esquive pas le succès

Par Lisa BEAUJOUR

Vendredi 28 janvier, à Marseille, se déroulait la projection mensuelle du «cinéma d’à côté» au théâtre Le Merlan, avec le film l’Esquive, d’Abdellatif Kechiche. Pour la première fois depuis la mise en place du ciné-club, la salle était pleine, et il fallait réserver pour assister à la projection.

«Un ciné-club, c’est quand même rare à Marseille» : Stéphanie Mille souligne la spécificité de l’événement. Elle est documentaliste à l’IRTS (Institut régional du Travail Social) de Marseille, l’un des dix partenaires du «cinéma d’à-côté». Un vendredi par mois, le théâtre Le Merlan propose de visionner gratuitement un film sur une thématique particulière. En ce moment, le thème, c’est «jeunesse et société».

Le but de l’événement : créer de la mixité en permettant à tout type de public de venir au cinéma, et créer des relations de proximité dans un quartier plutôt défavorisé, celui du grand Saint Barthélémy (14ème). Les spectateurs sont surtout des familles dont s’occupent les centres sociaux, et des jeunes du quartier. Après la projection, un débat est organisé. Il est géré par un philosophe de l’université de tous les savoirs (Aix). «C’est vraiment un espace de rencontres», explique Stéphanie Mille. «En général, on reste pour manger après la projection car un repas est proposé pour 3 euros. On discute, on s’amuse… C’est très convivial».

Tous les partenaires se rencontrent régulièrement pour discuter des thèmes qu’ils choisiront. «Cette fois-ci, on a voulu prendre une thématique avec des films assez légers», explique Stéphanie Mille. «Avant, le thème c’était «Travail, précarité et luttes sociales», et les jeunes avaient plus de mal à accrocher». Le cycle «jeunesse et société» rencontre beaucoup de succès : la preuve, les 80 places de la salle prêtée par le théâtre Le Merlan étaient occupées lors de la dernière représentation. «Cela fait environ un an que le ciné-club existe, et le public a vraiment augmenté au fil des séances» continue la documentaliste.

Sur la même thématique, le théâtre Le Merlan projettera le vendredi 18 février «L’Equipée sauvage», un film de Laszlo Benedek. A ne pas manquer si vous êtes dans le coin.

Photo: CC/Cinéma d’a côté

Publicités

Une réponse à “Un ciné-club marseillais qui n’esquive pas le succès

  1. Pingback: Tweets that mention Un ciné-club marseillais qui n’esquive pas le succès | Les Coulisses de la Culture -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s