1.L’hôtel de la Marine en mer houleuse

Par Camille Maestracci

Ce n’est pas un secret : l’État a besoin d’argent. Les caisses sont vides et la dette publique s’élève à plus de 1.500 milliards d’euros. Alors, nous dit le gouvernement, il faut faire des économies. C’est une des raisons invoquées à la cession de l’hôtel de la Marine, une propriété de l’État située place de la Concorde. « On peut comprendre que l’État soit conduit à se défaire de bâtiments dont l’entretien constitue de trop lourdes charges » a justifié le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, au journal Le Figaro.

L’hôtel de la Marine, ancien garde-meuble de Louis XV, construit par l’architecte Anges-Jacques Gabriel au XVIIIe siècle est unanimement considéré comme un des plus beaux édifices français. Plus de cinq cent pièces, réparties sur une surface de quelque 20.000 m², abritent de magnifiques salons Napoléons III, de superbes galeries sur le modèle de Versailles, et autres merveilles, héritages de l’Histoire nationale.

Depuis 1789, réside à l’intérieur de ces murs, près de l’hôtel Crillon, l’État major de la Marine nationale, un corps du ministère de la Défense, amené à quitter les lieux fin 2014. En novembre dernier, l’Etat a donc lancé un appel d’offre sur son service de cessions immobilières, France Domaine, afin de conclure un bail emphytéotique. Il s’agit d’un contrat de location à une personne privée, pour une très longue durée – entre 60 et 80 ans dans ce cas – qui permet au preneur d’exploiter le bâtiment à sa guise à condition qu’il n’en altère pas la valeur.

L’annonce a fait l’effet d’une bombe, aussi bien parmi les intellectuels (Michel Winock, Pierre Nora, Régis Debray,…) que les politiques (Valérie Giscard D’Estaing, Alain Juppé). Une pétition a été lancée, qui recueille près de 10,000 signatures. Pourtant, comme l’a souligné Nicolas Sarkozy dans son discours de voeux au monde de la culture, nul ne se préoccupait vraiment du sort du bâtiment auparavant. « Vous n’imaginez pas le nombre de coups de téléphone, de lettres enflammées que je reçois sur le sujet de l’Hôtel de la Marine, de gens, d’ailleurs, qui ne m’en avaient pas dit un mot lorsque nos amis militaires y résidaient. Je suis sûr que si l’on avait gardé l’armée française à cet endroit là, personne ne s’en serait préoccupé », s’est étonné le chef de l’Etat. Évidemment, cela devient un problème dès lors que l’Elysée veut en faire un barnum commercial pour renflouer les caisses. Hors de question de laisser la France brader son patrimoine ! On n’était pourtant pas loin. Les projets devaient être déposés pour le 7 février. Celui d’Alexandre Allard, riche entrepreneur français, qui bénéficie du soutien de l’ancien ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, partait favori. C’est sans doute ce qui a horrifié une partie des « anti » ; l’homme d’affaire prévoyait d’en faire d’une part « un centre de formation, d’expositions et de vente de produits de l’artisanat de l’art », d’autre part « des suites conçues pour de grands mécènes qui paieraient leur séjour et des artistes qui seraient invités à résidence gratuitement ».

Difficile, voir impossible, pour les fervents conservateurs du patrimoine culturel national de voir partir cette perle du patrimoine français aux mains d’intérêts privés et devenir un lieu de consommation marchande. A peine trois mois après le lancement de l’appel d’offre, Nicolas Sarkozy décide de retarder le processus et crée une commission de réflexion sur l’avenir de l’hôtel de la Marine. Présidée par l’ancien président Valérie Giscard D’Estaing, elle est composée d’une dizaine de personnalités qualifiées dans le domaine de l’histoire de l’art, du patrimoine et de la gestion des institutions publiques. Le dépôt des candidatures est quant à lui reporté au 1er juin. Le temps de calmer le jeu, les esprits, et peut-être, l’occasion de virer de bord.

Crédit photo : Flickr/CC/IceNineJon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s