Yusuf Islam, autrefois Cat Stevens: itinéraire d’un converti à l’islam

Par Hélène CROIZE-POURCELET et Lisa BEAUJOUR

En 1977, à 29 ans, le chanteur britannique Cat Stevens se convertit à l’islam et change de nom pour devenir Yusuf Islam. Comment se déroule cette conversion et quelle est la nouvelle vie de Yusuf Islam?  Récit d’une quête initiatique.

La religion a toujours été un sujet de réflexion familier pour Yusuf islam. Toute son enfance, il a côtoyé les milieux religieux car il a fréquenté une école catholique à Londres. Et cela bien que sa mère soit une suédoise luthérienne, et son père un grec orthodoxe. C’est donc dans un monde chrétien que Yusuf islam a été élevé. C’est ce qu’il indique sur le site internet Islam Tomorrow: « le christianisme était ma religion et mon mode de vie ».

Lire la suite

Olivier Py viré : tragédie au Théâtre de l’Odéon.

Par Diane Jeantet et Sybile Penhirin

Limogé.
Pourtant, le bilan des quatre années d’Olivier Py à la direction du Théâtre national de l’Odéon est exemplaire: « Olivier Py a généré beaucoup de public, de création. Il a beaucoup travaillé « , défend Paul Rondin, Secrétaire général du théâtre de l’Odéon à Paris. « On est complètement abasourdi« .

Lire la suite

6.Alexandre Gady : « Pourquoi ne pas vendre une partie du château de Versailles ? »

Historien de l’art français, Alexandre Gady est aussi un spécialiste de l’architecture du XVII ème siècle et plus particulièrement de l’urbanisme parisien.  Très engagé dans la défense du patrimoine architectural, il s’insurge contre une probable location de l’Hôtel de la Marine. Pour lui, le débat concernant l’avenir du bâtiment est révélateur d’une problématique beaucoup plus large : celle de la vente du patrimoine. Interview .

Lire la suite

La Carte Musique s’encarte

Par Eric Kuoch

La Carte Musique deviendra bientôt une vraie carte. Le ministère de la Culture a annoncé lundi 4 avril le lancement d’un marché public pour la distribution des prochaines cartes Musique, qui ne seront plus sous forme numérique, mais sous forme physique.

Lire la suite

5.L’Hôtel de la Marine, un « cas d’école »

par Lisa BEAUJOUR

Une loi suffira-t-elle à empêcher ce qui est de plus en plus dénoncé comme une braderie? L’affaire de l’Hôtel de la Marine a suscité une polémique sans précédent autour du patrimoine monumental de l’Etat. Pour beaucoup, la proposition de louer pour une –très- longue durée ce prestigieux bâtiment est un exemple de plus de la braderie des monuments publics. Comme un écho à cette polémique, le sénat a adopté le 26 janvier 2011 une loi dont le but est d’empêcher la cession des bâtiments nationaux au privé.

La loi sur le patrimoine monumental de l’Etat « va rassurer ceux qui avaient peur pour les monuments publics», assure Françoise Férat, sénatrice centriste auteure de cette proposition de loi. En ces temps de débat houleux, celle-ci apparaît comme un garde-fou. Elle s’oppose à la cession de monuments historiques à des investisseurs privés à travers deux mesures. Elle propose la création d’un haut conseil au patrimoine et le remboursement à l’Etat des monuments vendus par les collectivités.

Lire la suite

4.Allard contre-attaque!

Par Aïcha El Hammar Castano

L’appel d’offres de l’hôtel de la Marine a-t-il été organisé sur mesure pour le duo Alexandre Allard / Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture ?

C’est ce qui se murmure à Paris. Leur objectif mis en dessin par l’architecte Jean Nouvel : « Créer un lieu dédié au métier d’Art ; celui des artisans ».

Alors que l’Etat français ne peut plus financer des biens relevant de son patrimoine, Alexandre Allard « mécène s’intéressant au fait culturel », pour reprendre les mots de Jean Nouvel, subissant critiques et suspicions quant à ses intentions, s’est malgré tout engagé dans cette aventure éprouvante.

Lire la suite

Le Salon du livre, c’est fini

Par la CC Team

crédit : Salon du livre 2009, Flickr/CC/Vincent Turquois

Le Salon du livre a fermé ses portes lundi 21 mars. 180 000 visiteurs se sont déplacés pour assister à l’édition 2011 du Salon du livre, l’évènement littéraire du début du printemps.

Beaucoup de têtes grises, mais aussi des visages plus juvéniles. La gratuité de l’entrée pour les moins de 26 ans a attiré les jeunes amateurs de littérature. Il y a eu des queues gigantesques pour certaines dédicaces. Plus d’une heure d’attente pour se faire signer le Cadavre exquis de Pénélope Bagieu. Mais il y a aussi eu des moments de solitude pour certaines plumes…

On a parlé de livre numérique, de traduction, de polars nordiques, ZEP, l’auteur de la bande dessinée Titeuf est venu présenté le film éponyme. Agathe André, Wolinski, et les autres ont représenté le dessin de Presse. Les auteurs et les éditeurs tunisiens ont partagé leur enthousiasme révolutionnaire et leur confiance en l’avenir de la Culture dans leur pays.

Un joyeux petit monde qui s’est écharpé lors de débats passionnés, somnolé pendant des conférences mode endorphine, mais surtout tout le monde est venu fêter une star : le bouquin, la tablette, le poche,… enfin bref, le livre.

Des livres, des livres, toujours des livres vous avez voulu tout savoir sur les livres. Les Coulisses de la Culture ont été ravis de vous faire partager cet évènement. Nous espérons avoir satisfait votre curiosité durant ces quatre jours. Et nous vous attendons pour plus de coulisses, et pour plus de culture.