Archives de Tag: auteur

Pénélope Bagieu au Salon du Livre

Par Tony Gabriel et Sybile Penhirin

Au salon du livre, il y a aussi les moments « dédicace », où l’auteur rencontre son public de manière plus personnelle. Aujourd’hui, nous sommes allés faire un tour au stand Gallimard . On y a trouvé la dessinatrice à succès Pénélope Bagieu, très occupée à signer ses albums … il faut dire que pour elle, la dédicace , c’est tout un art !

3 questions à Per Petterson

Par Camille Maestracci

C’est une star dans son pays et il est traduit dans près d’une cinquantaine de langues. L’auteur norvégien Per Petterson était au Salon du livre pour parler de son nouveau roman : Maudit soit le fleuve du temps (Gallimard, 2010). Depuis le succès de Pas facile de voler des chevaux (Gallimard, 2006) qui a cumulé les prix littéraires aux Etats-Unis, ce gentil barbu, anciennement ouvrier puis libraire, a le vent en poupe. Entre fiction et autobiographie, ses romans sont un succès, commercial et littéraire. Nous l’avons rencontré.

Vous dîtes que la lecture de Simone de Beauvoir a été une révélation à 17 ans. Mais en la lisant en anglais, on risque de passer à côté de sa virtuosité d’écriture à proprement parler. Vous qui êtes lu en français et en d’autres langues, avez-vous peur qu’une partie du livre disparaisse en même temps que la langue change ?

Fort heureusement je ne me rends pas compte de ce qui manque dans la version française, car moi-même je ne parle pas français. C’est mieux comme ça ! Pour les versions anglaises, danoises et suédoises, je suis impliqué dans le processus de traduction. Je sais exactement, par exemple, à quoi correspond en anglais ce que j’écris. Mais en ce qui concerne les autres langues, je ne peux rien faire. C’est un peu inquiétant quand on y pense. Parfois je me dis « Mon dieu ! Qu’est ce que ça doit donner en bulgare ou je ne sais quelle langue ! ». Bien sûr quelque chose se perd, mais c’est comme ça. En tout cas on m’a assuré que cette traduction française était très réussie. Lire la suite

Un auteur est-il fidèle à son traducteur ?

Par Lisa Beaujour

« Traduit par…»: derrière cette expression, on s’attend souvent à voir un nom bien précis, selon l’écrivain qu’on a choisi. En effet, un traducteur transpose généralement plusieurs œuvres du même auteur, quand ce n’est pas la totalité. Cette fidélité a de multiples raisons. Décryptage des liens singuliers qui se créent entre deux figures littéraires.

«La traduction d’un livre, pour un auteur, c’est sa voix dans une autre langue. Il a donc  intérêt à toujours garder la même. C’est un peu comme les doubleurs, au cinéma : quand un personnage change de voix, le public est perturbé», explique Jacques Ancet, poète reconnu dont l’œuvre a été récompensée par de nombreuses distinctions. A la fois auteur et traducteur, il connaît bien le rapport entre ces deux professions.

Il a traduit la quasi-totalité de l’œuvre du poète espagnol José Angel Valente, mort en 2000. «Nous avons pu nous rencontrer, et des liens personnels se sont ainsi créés. Les choses se sont vraiment très bien passées entre nous deux», raconte Jacques Ancet,Pour lui, la rencontre entre un auteur et un traducteur est importante. Elle permet de comprendre les allusions que fait l’auteur, et de résoudre d’autres questions de détail.

Lire la suite